instagram twitter facebook courriel Contact

PHOTOS

 

VIDÉO

FacebookTwitter
Votez pour votre duchesses

Ariane Lessard

Saint-Sauveur

Saint-Sauveur, le coma, la morve au nez, l’amour au chaud

Au Jos y’avait chose
Laurentide
Fort fort
Doigts salés

À 3h z’étiez tu seuls à danser
Dans l’bar z’étiez chauds
Dans vot’ chaud
Comme quand tu t’réveilles le matin pis qu’tu restes couché d’dans

Z’avez marché
Même si vous pensiez à d’autres moyens d’décanter
Parce frencher nécessite décantage
Trop saoul ça goûte le mou

Z’avez marché z’avez r’gardé Jésus
Y vous a bénis
Les bras toutes ouverts

Z’avez marché
Z’avez r’gardé par les f’nêtres
Z’avez essayé d’rentrer dans les bâtisses tapissées d’affiches de shows d’musique
Z’avez pas réussi

Z’avez marché
Z’êtes entrés au dépanneur
Z’avez acheté du cheese salé
Fallait du sel pis du gras
Z’avez mangé votre festin d’pauvres

Z’avez marché z’avez vu dans une f’nêtre un message qui disait:
Si vous pla arreter dfrappé dans vitre sti
Z’avez frappé
Z’êtes partis en courant la peur au ventre de vous pogner une balle

Z’avez marché
Z’êtes frenchés
Enfin
Pour réchauffer vos museaux d’animaux fous

Z’êtes arrivés sur une rue immense avec n’espèce d’asile au boute
Z’avez trouvé ça fucking cinématographique
Z’avez eu envie d’pleurer en pensant à la Robi
Encore elle

Z’avez décidé de r’tourner sur la main
De r’venir che vous pour vous réchauffer jusqu’au creux
Z’êtes r’tournés che vous
Z’êtes collés
Z’avez r’trouvés votre chaud

Z’êtes réveillés l’lendemain
Z’avez pas voulu vous rel’ver

FacebookTwitter

Les valises

à Saint-Sauveur on vend des valises comme si tout le monde voulait crisser son camp…
20140202_182920

Conversations de voyageurs

 

VOYAGEUR 1: le monde est avec toujours l’air de partir.

VOYAGEUR 2: moi j’habite icitte depuis toujours. mon père habitait dans mon immeuble. mon grand-père habitait dans mon immeuble. mon fils habite dans mon immeuble.

VOYAGEUR 1: mais le monde ne va jamais par ici le monde va par ailleurs. par ici c’est pour revenir pas pour aller.

VOYAGEUR 2: moi j’te dirais qu’mon voisin j’y parle de perron à perron. que l’facteur j’y parle de rue à perron. que l’épicier j’y parle de fruits pis aussi d’sa femme pis ses enfants.

VOYAGEUR 1: dans le soir le monde revient pour se coucher. un seul sens en ces rues pas seulement pour les voitures. les rues les ruelles sont des rivières. personne ne va à contre-courant. tous suivent le fil du Roch.

VOYAGEUR 2: j’ai connu les belles années du coin. asteure c’est tranquille pis j’aime ben ça. tu peux am’ner tes p’tits enfants à l’école sans avoir peur qu’y s’fassent frapper par un char. pis y’a une patinoire pis une piscine. c’t'une place ben simple. c’t'une place qui m’ressemble.

VOYAGEUR 1: oui

VOYAGEUR 2: oui

VOYAGEUR 1: j’aime les escaliers. comme par hasard même si je marche vers n’importe où, je me retrouve toujours devant chez moi.

VOYAGEUR 2: c’t'un labyrinthe icitte. sauf c’pas la sortie tu trouves.

VOYAGEUR 1: c’est une ruine.

VOYAGEUR 2: un cercle.

VOYAGEUR 1: le monde est avec toujours l’air de partir.

VOYAGEUR 2: mais y r’viennent.

FacebookTwitter

Dans les sous-sols

dans les ordures j’ai trouvé un journal écrit par des fantômes
il contenait certains articles, certaines photographies
ça parlait de la neige noire qu’on retrouve quelquefois dans les tirelires, les crânes des habitants du quartier

Article 1
promenade

les pauvres se rassemblent ou ne se rassemblent pas
dans les rues pas de cafés sinon le café filtre du dépanneur
pas de magasins de vêtements ou si peu
on est nu dans la douche autant que sur le trottoir
ce soir dans les tavernes «qui se ressemble s’assemble»
il y a des gens qui habitent chaque fenêtre
un hôtel et je ne sais pas pourquoi
Saint-Malo et les églises qui meurent leur presbytère transformé en maison de retraite des vieux jusqu’au grenier
puis les marcheurs qui se trompent de bord en cherchant la cuisine

Article 2
souvenirs

J’avais 15 ans, au Patro, quand j’ai gagné le tournoi de cosom. Y’avait pas assez de filles alors on jouait avec les garçons. On cherchait les contacts, surtout avec les yeux.

J’avais 23 ans, pis j’jouais aux quilles au Centre. J’cherchais les regards des vieux juste pour leur sourire avec mes dents.

Crédit photo : Geneviève Boivin

Article 3
photo sans bordure
ni pincette

les pauvres, ils se rassemblent s’assemblent dans les sous-sols de Saint-Sauveur

FacebookTwitter

L’imposteur

Alys Robi
Aurait été une bonne duchesse
N’eût été sa lobotomie

Elle aurait porté la couronne
À Saint-Sauveur
Si si, je lui aurais laissé ma place

La Robi avant d’être zombie
Elle vivait en lieu salvateur
Saint-Sauveur oui

Aujourd’hui elle mangerait vos crânes
Alors pleurez pleurez

Oh! duché
La Robi revivra
La zombie Zambinella
Et elle vous chantera la pomme
Oh! Tico-Tico tic
Une question de temps

La Robi zombie
La revoilà
Dans son ampleur
Chapeau de fruits et castagnettes

Elle vous fera dresser les plumes du cul
Pas le choix de voter
Pas d’autre vote possible que Saint-Sauveur

Chica chica boum boum
Pas le temps de niaiser

FacebookTwitter

Jésus la paire

Saint-Sauveur

 

Tes pas qui crissent su’l coin d’l’église

Neige blanche molle dans tes bottes Sorel

Te tuant la cheville rougissante

 

Le charme d’ici

C’est qu’on dirait l’hiver pour de vrai

 

Tu patines en lambineux sans lame

Sur l’asphalte hibernante sous givre

Tu patines en chantant Tico-Tico

 

Tu tripes t’inventes des chica chica de maracas avec des mares à glace

Tu déchiquettes les glaçons

Tu les suces tu les bois

Comme quand t’étais flo

Avant que tu t’mettes à sucer pis à boire pour de vrai

Avant qu’tu passes la porte de Dion ou Girard

Avant qu’t’ailles à monter la côte pour t’éduquer supérieurement

 

Y’a l’en haut pis y’a l’icitte

Où tout est proche

Microcosme

 

Où tout est beau pis laite

où tout est blanc pis brun

Où ça sent la poutine

Le pâté pis les rouleaux chinois

 

 

Ouvre la bouche pis mâche

Mais recrache tant que tu peux

Goûte

 

Ouvre la bouche pis parle

Montre tes seins

 

Découvre ton saint qu’ils ne sauraient voir

FacebookTwitter

Merci