instagram twitter facebook courriel Contact

PHOTOS

 

VIDÉO

FacebookTwitter
Votez pour votre duchesses

Catherine Bisson

Vanier

Trinité d’églises: la mère, la fille et la saine d’esprit

Comme toute bonne région du Québec, Vanier a son lot d’églises. À l’instar de saint Patrick qui a utilisé l’image du trèfle pour expliquer la Sainte Trinité aux Irlandais, je vous propose une visite dans les trois églises de mon quartier.

La mère: Notre-Dame-de-Recouvrance (Notre-Dame-de-Vanier)

260, avenue Bélanger

260, avenue Bélanger

La paroisse de cette église fut érigée en 1929. Elle est la seule église du quartier qui où le culte y est encore pratiqué de nos jours. Les cloches haut perchées se font encore entendre dans le Tout-Vanier pour annoncer les messes. Ses majestueuses portes dorées s’ouvrent sur une lieu de spiritualité important pour les habitants du coin. Personnellement, j’y vais plus souvent pour voter qu’autre chose, mais reste qu’elle est belle et précieuse pour les paroissiens!

La fille: Église Saint-Eugène

Créée par l’architecte Jean-Marie Roy en 1963, cette église se démarque par son style moderne. Son créateur, homme progressiste décédé en 2011, aura participé à la Révolution tranquille.

224 avenue Ducharme

224 avenue Ducharme

Dans l’église de stuc, on ne célèbre plus la foi depuis 1997, le bâtiment a donc renouvelé sa fonction. Tantôt service de garde,  parfois espace pour les jeux de pluie du camp d’été ou salle de bingo. L’église, même fermée, reste au service de sa communauté, aujourd’hui la salle communautaire Fernand-Dufour.

La saine d’esprit: Chapelle Notre-Dame-du-Cap (Centre d’art La Chapelle)

620 avenue Plante Source: centredartlachapelle.com

620 ,avenue Plante
Source: centredartlachapelle.com

1956, à la demande du chanoine Côté, on construit cette petite chapelle dans le nouveau développement de Vanier (l’autre bord de la track). Au début des années 1990, le culte est abandonné. La Société culturelle de Vanier prend alors le bâtiment en main et décide d’en faire un espace artistique. L’intérieur est transformé et on ajoute un hall d’entrée accueillant. Le Centre d’art La Chapelle ouvre ses portes. La salle de spectacle offre une intimité difficile à imiter, ce qui charme un grand nombre de musiciens, comédiens, conteurs, chanteurs et conférenciers. Aujourd’hui, La Chapelle est un endroit qui gagne à être connu de tous les amateurs d’art!

(Petit scoop: c’est là que votre duchesse est montée pour la première fois sur scène, dans le rôle d’une sorcière qui s’appelait… Catherine!)

Amen

FacebookTwitter

Hommage à mes pères (lettre d’amour)

Vanier, tu racontes mon histoire. Tu gardes mes racines. Tu es une pièce d’anthologie.

Tu as porté ma famille et tu la portes encore.

Marcel Bisson, le père du mien, a construit tes blocs appartements qui protègent aujourd’hui des familles de nouveaux et de moins neufs arrivants. Mon grand-père a une de tes rues à son nom. Tout près de chez moi, la rue Bisson, qui croise la grande Plante, me rappelle que mes racines se sont implantées chez toi, et ce, bien avant mon arrivée. J’étais destinée à t’aimer.

Vanier, chez toi, on est tous des rois. Des Vanierois. Naturel que tu aies ta duchesse. Il y a un lien, étrange et beau, qui unit tes résidents. Un feeling rassurant. Ma mère m’a dit qu’en arrivant chez toi, elle se sentait comme dans un grand camping. Les gens se reconnaissent, se soutiennent. Comme un village gaulois, les gens restent debout, fiers.

Vanier, je te trippe dessus. Ville Vaniyé, ville vanillée, vanille, mais tu sens le chocolat. Tu sens aussi la bière, festival du dépanneur du coin. Les grosses bières quilles et les bedaines rondes comme des boules valsent et s’entrechoquent. Tu sens aussi la sueur, une sueur de travail acharné fait par ceux qui t’habitent pour te construire.

Si tu étais un homme, je voudrais être ta blonde. Tu es rough et doux, comme un ours fait de peluche. Tu vas avoir 100 ans et tu restes sexy!

À toi, Vanier, Québec-Ouest, Québec-Vase. À vous mes grands-pères et pères tout court. À vous les mères de quartier, donneuses de sein, amoureuses, éleveuses de familles. À vous, présents habitants et futurs bums. Cette lettre d’amour.

Catherine ta duchesse Bisson

Archives de la ville

Le 330, rue Chabot

FacebookTwitter

Tour gastronomi-comique de Vanier, partie 2/2

Top 2: L’Ère du Vrac

IMG_0549

Cette épicerie fine se trouve dans les Halles Fleur de Lys. Lorsqu’on y entre, le temps semble s’arrêter. Les antiquités du décor nous transportent. Les odeurs nous enivrent; thé, noix, sucreries, épices, chocolats, cafés. Des dizaines de contenant conservent jalousement leurs trésors en vrac. Les produits sont frais et s’y trouvent en abondance. La section des bonbons réveille l’enfant en nous, elle nous rappelle l’époque où nous allions au dépanneur du coin pour acheter des bonbons à la cenne. On y trouve des produits bruts, comme des olives fraîches et des fèves séchées, mais aussi des produits transformés, comme des confitures et tartinades. Un grand nombre de produits offerts sont locaux. Pour des idées cadeaux originales, l’Ère est LA place à Vanier!

IMG_0554Où ça ? 245, rue Soumande, dans les Halles Fleur de Lys

Top 1: Pâtisserie Jeannie

Jeannie Vigneault, propriétaire de la pâtisserie.

Jeannie Vigneault, propriétaire de la pâtisserie

Cette pâtisserie est véritablement mon plus grand coup de cœur de mon quartier. La propriétaire, Jeannie Vigneault, vous salue dès votre arrivée dans le tout petit commerce. On a l’impression d’être dans sa propre demeure, tellement l’accueil est chaleureux. Les croissants craquants, les viennoiseries décadentes, les petits gâteaux savoureux et les succulents pâtés ont tôt fait de vous mettre l’eau à la bouche. On offre également des produits pour les grandes occasions comme des gâteaux de mariage. Aux dires de Jeannie, des clients feraient même le détour depuis Limoilou et autres quartiers pour profiter de saveurs et la fraîcheur de ses pâtisseries! Une preuve que le commerce sait faire sa marque depuis bientôt 7 ans. Trois produits valent, à eux seuls, le détour selon moi: le croissant jambon-fromage, le Paris-Brest et le pâté au saumon. Allez-y, vous m’en donnerez des nouvelles!

Donne-moi l’adresse, j’y vais tout de suite! 215, avenue Plante

FacebookTwitter

Tour gastronomi-comique de Vanier, partie 1/2

Parce que mon coin en est un peu connu du commun des mortels de la ville de Québec, je souhaite vous faire découvrir, en deux capsules, quatre endroits qui valent le détour question bouffe. Pour tous les goûts, tous les styles et toutes les papilles, voici Vanier dans l’assiette!

Top 4: Fruiterie 440

Ce commerce de la dynamique rue Soumande regorge d’aubaines en matière de fruits et de légumes. Depuis déjà quelques années, la fruiterie propose une tonne de produits frais à bon prix. Les fines herbes, les produits de saison, les fruits exotiques, le choix ne manque pas! Pour les amoureux de la fraîcheur jardinière tous les mois de l’année, il vous faut passer par là. N’oubliez pas la section en vrac pour des grignotines et noix croquantes tout aussi abordables. Pour compléter votre expérience, dans le même bâtiment, une petite épicerie du monde vous offre des épices enivrantes et des produits qui font voyager le bedon.

L’adresse? 385, rue Soumande

 Top 3: Route 66

IMG_0564

Ce petit casse-croûte sans prétention se trouve sur le boulevard Hamel, à l’intersection de l’avenue Turcotte. Visuellement, vous ne pouvez pas le manquer, que ce soit par les couleurs chaudes et flamboyantes de son décor extérieur ou par les rassemblement de motos ou de veilles voitures qui prennent place dans son stationnement à quelques reprises durant l’été. Entres ses quatre modestes murs, vous pouvez vivre un véritable voyage dans le temps. Des rappels de l’âge d’or du cinéma hollywoodien garnissent les murs, au grand plaisir des plus nostalgiques. Pour manger une poutine galvaude près de la face de James Dean ou lécher une moyenne molle près d’une plaque d’immatriculation vintage, le Route 66 est un incontournable!

Quel endroit? 640, boulevard Hamel

FacebookTwitter

Ville Vaniyié

Vanier

« Ville Vaniyié ». La belle ville Vanier. Maintenant oubliée dans l’Arrondissement des Rivières. Vanier, nouvelle Québec Ouest, était une ville autonome, elle est devenue un quartier dans une autre ville.

Entre Place Fleur de Lys et la Saint-Charles, entre la Capitale et Hamel, Vanier vit.

Elle était témoin du presque légendaire conflit entre les écoles de Chanoine-Côté et Notre-Dame-du-Canada, qui disparaissait lorsqu’on passait les portes de l’école secondaire Vanier. Elle a participé à nos 400 coups dans le parc de la Chapelle, le parc rouge et le champ d’Hydro. Elle nous a vus apprendre à faire du vélo et égratigner nos genoux sur les berges bétonnées de la rivière Saint-Charles. Elle nous a vus jouer sur ses terrains de baseball sur Beaucage, son terrain de soccer, son skatepark.

La belle Vanier donne maintenant une deuxième chance à ses nouveaux habitants. Elle grandit en même temps que toutes les petites familles qui l’habitent. Elle s’ouvre peu à peu à la grande Québec, qui fut longtemps sa rivale.

Aujourd’hui, c’est l’école Sans-Frontière qui est dans l’amical conflit avec Notre-Dame. Les échos et les cris d’Expo Québec se font toujours entendre. Les berges de la rivière Saint-Charles sont maintenant vertes et plus jolies. Elle prête encore son ancienne église en plastique sur Chabot pour le camp d’été et laisse encore les jeunes arracher le gazon du terrain aux gros arbres d’à côté. La Chapelle est devenue un centre d’art reconnu; la foi religieuse a fait place à celle de la musique. Elle offre toujours aussi généreusement des milliers de lumières festives à tous ceux qui parcourent l’avenue Plante dans le temps des Fêtes. Des effluves de chocolat, provenant de l’usine Laura Secord, embaument parfois l’air. Le bar La Gamelle a reconstruit sa façade orange fluo, mais La Broussaille est encore plus rose nanane que jamais.

Vanier partage ses racines, elle est multiethnique. Vanier est simple, sans prétention. Vanier est Monsieur et Madame Toutlemonde. Vanier est encore plus belle que dans mes souvenirs.

FacebookTwitter

Merci